Histoire

Patrimoine

Les plus anciens vestiges concernant la commune se trouvent sur les crêtes, notamment au nord du village.

 

Les drailles

Les drailles (sentiers qui sont nés du passage répété, sur les flancs des montagnes, des hommes et des bêtes...) qui longent les limites de la commune de Saint-Germain-de-Calberte sont des voies de communication très anciennes, voies de passage du Massif Central vers les régions méditerranéennes, et elles ont certainement été à l'origine du peuplement de ces vallées.

 

 

Les terrasses

Les terrasses - également nommées bancels ou faïsses - scandent le paysage depuis le bas des vallées jusqu'aux crêtes, marquant fortement le paysage cévenol.

Les "faïsses" ou "bancels" en Cévennes sont des terrasses cultivées, édifiées pour retenir la terre et disposer de terrains aussi plats que possible.

Lorsque l'on parle de construction des bancels, on dit que les hommes "remontaient la terre au-dessus de leur tête" , tant la pente des coteaux est abrupte

http://www.caue-lozere.fr/un-paysage-construit-les-bancels.html

_______________

 

 

 

En 1362, construction de l'église et d'un studium sous l'égide du pape Urbain V, originaire de Grisac, près du Pont-de-Montvert.

En 1901, le fronton triangulaire de l'église est remplacé par le clocher actuel.

 

 

En 1321, fondation d'un petit hôpital sur l'emplacement de l'ancienne colonie de vacances (centre du village).

La communauté religieuse qui fut à l'origine de Saint-Germain-de-Calberte, il y a environ sept siècles, avait fort bien choisi son implantation, sur un petit plateau, à flanc de montagne, à 500 mètres d'altitude, à l'abri du vent du nord, particulièrement froid en Cévennes.
Cette situation climatique privilégiée a certainement contribué à inciter un nommé Bertrand, de la maison de Calberte, à créer, dès 1321, un hôpital, que nous appellerions hospice, destiné à recevoir les malheureux de la contrée.[...]
Le puits-citerne, profond de six à sept mètres et situé devant le bâtiment D, a certainement alimenté en eau potable, en plus de l'hôpital, la population de Saint-Germain pendant plusieurs siècles.

Détail important pour l'époque, cet hôpital avait une fosse septique collective, raccordée à l'égout de la calade, aménagée dans le sous-sol du bâtiment B (cette fosse fut découverte lors des travaux d'aménagement de la colonie de vacances).

 

"Le sommet des montagnes et les versants sont entièrement stériles et dénudés. Ce n'est qu'en descendant dans les vallées que l'on commence à rencontrer quelques rares châtaigniers, chétifs et quelques habitations, presque toutes isolées les unes des autres, suspendues aux rochers sur le bord de précipices dont la profondeur donne "le vertige" nous décrit une voyageur découvrant Saint-Germain-de-Calberte vers 1880.

 

 


source : http://www.cevennes.com
D'après les historiens locaux :
recherches : Elisée Liquière ;
textes : Maurice Roux.
 

Épicerie "Au p'tit Chariot"

La Martinerie - Route du Serre de la Can
48370 Saint Germain de Calberte 04 66 47 34 37

 Plan du site

 

© epiceriesaintgermaindecalberte.com 2014